MiniLogoFnaut-Paca





alt : TableDesLiens.html

Cet excellent projet d'utiliser l'ancienne voie ferrée de Valdonne pour réaliser une desserte cadencée en site propre AUBAGNE - ROQUEVAIRE - AURIOL - LA DESTROUSSE - LA BOUILLADISSE est sérieusement remis en question par Marseille-Provence-Métropole

Vous pouvez consulter la présentation du projet sur le lien du maître d'ouvrage

Voici l'historique de ce projet:
En novembre 2015 une réunion entre SNCF-Résau et la Fnaut-Paca s'est tenue à marseille, concernant le déclassement de la ligne SNCF Aubagne-Valdonne en vue de la réalisation d'un projet élaboré par la précédente municipalité, mais modifié après les dernières élections municipales.Notre Vice-Président Claude Jullien a réalisé un document où sont comparés le projet initial (rames 25000V à acquérir, avec arrivée sur les quais SNCF d'Aubagne) et l'actuel (utilisation des rames actuelles du tramway, électrification coûteuse en 750v, arrivée par la voirie d'Aubagne sur le parvis de la gare, d'où surcoût prévisible).

Vous pouvez retrouver ici la déclaration faite dès 2015 par l'association d'usagers ASDEL (Association Se Déplacer En Liberté) localisée à Aubagne et adhérente à la Fnaut-Paca.

 

Malheureusement, les récents comptes-rendus des différentes réunions et conseils sont éloquents:

Il lui fut précisé, en toute transparence, que l’estimation initiale qui s’élevait à 91 M€ a été portée à 127,8 M€, en raison  principalement des aménagements urbains souhaités, par son Maire, dans la ville d’Aubagne. C’est ce montant qui fut inscrit par la métropole dans son programme pluriannuel d’investissement. Vu cet augmentation, l'ordre du jour bousculé était d'examiner la proposition de la Société Publice Locale Façonéo de réaliser le ValTram sous forme de concession.


Nous, FNAUT, rappelons qu'il ne s'agit pas d'une "augmentation galopante du budget" mais d'une modification d'un projet initial en un projet moins efficace et plus cher. Nous demandons donc de revenir au projet initial afin de revenir au budget prévu qui, rappelons le, était consensuel auprès de tous les élus et de toute la population, compte tenu des énormes embouteillages sur les itinéraires routiers parallèles.

Voir par exemple l'avis de l'Union Pour les Entreprises des Bouches du Rhône (lU.P.E. 13)
et ce que dit la presse sur l'évolution de la situation:
La Marseillaise le 5 février 2018 et La Provence du 20 mars 2018

La conduite des rejets de l'usine ALTEO est même utilisée comme prétexte afin de chercher à justifier des "surcoûts techniques" (alors que le projet initial avait bien incorporé et validé la présence de la conduite en bordure de la voie ). Rappelons que la conduite, très solide, ne présente pas de risque. Il s'agirait plutôt des conséquences d'un déraillement avec collision entre la rame et la conduite. En admettant que ce risque soit réel, voici ce que nous préconisons pour éviter tout rapprochement entre rame et conduite:  un apport de ballast usagé, sans aucun surcoût, solution adoptée souvent par la SNCF pour réaliser des zones de protection. Voir le schéma réalisé par Claude Jullien.

La FNAUT continuera à se battre au côté de l'ASDEL et de la population pour que la desserte cadencée par fer La Bouilladisse - Aubagne voit le jour.

Dernière information du 12/04/2018:
Sylvia Barthélémy, Présidente du Conseil de Territoire du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, reste convaincue de l'utilité indiscutable du Val'Tram. Elle a lancé une télé-consultation de la population, afin de prouver la pertinance du projet. Les premiers résultats portant sur près de 10% des foyers interrogés sur les 30000 prevus à terme, indiquent que 91% des habitants souhaitent le maintien du projet Val'Tram. Ces informations ont été publiées par les quotidiens La Marseillaise du 12 avril 2018 et La Provence (édition Aubagne-La Ciotat) le 13 avril 2018.